Objet historique et culte, le vinyle est revenu depuis peu au cœur des échanges les plus profonds sur les internets. Élément central de certains labels, le vinyle s’échange parfois à des prix insensés dans certains magasins de disques qui fixent bien souvent leurs prix sur la côte inscrite sur Discogs. Justifiés dans certains cas, ces prix sont au contraire totalement déconnectés de la réalité dans d’autres.

Alors comment déterminer la juste valeur du précieux sésame? Faut-il toujours satisfaire l’achat compulsif et payer le prix réclamé par un vendeur même lorsque ce dernier est élevé? La question reste bien sûr ouverte et dépend souvent de l’addiction du collectionneur au disque en question, de la rareté du produit et de son état. Je vous propose de revenir dans cet article sur quelques disques que l’on aime chez Imported et qui s’échangent parfois à prix d’or, ces fameux 12″ dont le gramme s’échange plus cher que votre dose mensuelle de cannabis.

Pour ceux qui se poseraient la question, il existe bien entendu d’autres vinyles encore plus chers, renseignez-vous sur les premiers enregistrements des Beatles (The Quarrymen), d’Elvis, de Bob Dylan, ou d’autres. Si ces derniers dépassent votre budget, pas de problème vous pouvez toujours vous rabattre vers notre Johnny national, et acquérir ce magnifique LP pour 1299€.

Partager

2 commentaires

Yes, les sorties de Driftwood sont en général limitées et les prix grimpent rapidement.

Ajouter un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>